« French Health Care Day » symposium à l’Institut Pasteur de Corée

Séoul, 8 Décembre 2016– L’Institut Pasteur de Corée (IPK) a annoncé aujourd’hui qu’il co-organiserait et accueillerait un symposium intitulé «Journée française de la santé – Gérer les défis de la santé publique en France et en Corée» le 9 décembre pour célébrer l’Année France Corée 2015-2016. Co-organisé par l’Ambassade de France et le Club Santé Corée (auparavant appelé FMAIK), ce colloque rassemblera différents intervenants : experts publics, professionnels de la santé des deux pays pour discuter des défis résultant des principales maladies mondiales comme le cancer, la tuberculose et la résistance aux anti-bactériens.

Fabien Penone, Ambassadeur de France en Corée, ouvrira le symposium. Au cours de la première session, les présentations d’experts aborderont le contrôle des infections pour les organismes résistant aux multi-médicaments ( Infection Control for Multi Drug-Resistant Organisms MDRO) au sein des établissements de santé et les moyens pour en réduire leur impact et limiter leur propagation de la résistance aux antibiotiques, une préoccupation mondiale émergente. Cette session MDRO couvrira l’état actuel des bactéries résistantes, des programmes de surveillance et des mesures futures, y compris Global-PPS (The Global Point Prevalence Survey of Antimicrobial Consumption and Resistance), GLASS (Global Antimicrobial Resistance Surveillance System) Korea et One Health (projet collaboratif qui vise à atteindre la santé optimale pour les personnes, les animaux et l’environnement). La Directrice des affaires médicales de Biomerieux, Marie-Francoise Gros, débutera la séance avec son exposé, qui sera suivi par ceux du professeur Seok Hoon Jeong de l’Université Yonsei, du Directeur scientifique adjoint Kwang Jun Lee des centres coréens pour le contrôle des maladies (KCDC Korean Centers for Disease Control) et enfin celui du Dr. Soojin Jang de l’IPK.

Durant la seconde session intitulée «Gestion du carcinome hépatocellulaire (HCC) : situation actuelle et perspectives d’avenir « , un examen approfondi aura lieu autour du HCC, le type de cancer du foie le plus courant, avec ses méthodes actuelles de traitement ainsi que les changements de paradigme dans le traitement chirurgical de la maladie. La session comprendra des présentations du Dr Haengran Seo de l’IPK, du Prof. Yves Menu de l’Hôpital Saint-Antoine, du Prof. Kwang-Hyub Han de l’Université Yonsei et du Prof. Kyung-Suk Suh de l’Université nationale de Séoul. Au cours de la session, les pratiques progressives de la gestion du HCC seront discutées, de la découverte et de la prévention chez les patients présentant un niveau de risque élevé jusqu’aux diverses méthodes de traitement. Le rôle de l’imagerie dans le suivi d’un patient en rémission sera aussi abordé.

La dernière session, intitulée «Alliance sanitaire France-Corée pour un monde sans tuberculose (TB) », cherchera des solutions coopératives pour guérir la tuberculose, maladie pour laquelle la Corée a le taux d’incidence et de mortalité le plus élevé parmi tous les pays de l’OCDE. Des experts, dont le Responsable du laboratoire de recherche sur la tuberculose (TRL) de l’ IPK Vincent Delorme, le Vice-Président Accès au Médicament de Sanofi Robert Sebbag, le Directeur de la Division VIH / Sida et la lutte contre la tuberculose OK Park du KCDC et le Directeur de l’organisation Private-Public Mix (PPM) Jae Seuk Park de l’Hôpital universitaire de Dankook donneront leur point de vue sur la maladie – depuis la découverte de nouveaux médicaments (basés sur la compréhension du mécanisme de la maladie, de sa surveillance de l’avenir du dépistage et du traitement) jusqu’aux politiques et stratégies du gouvernement coréen avec le partenariat franco-coréen en la matière-.

Fabien Penone, Ambassadeur de France en Corée, a déclaré: « Une série d’événements significatifs a eu lieu pour célébrer le 130e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée. J’espère que ce symposium permettra d’élargir la compréhension des défis de santé publique en France et en Corée et fournira des solutions réalisables pour les grands problèmes de santé en Corée ». M. Penone a ajouté: » La France est en tête dans les domaines des sciences de la vie et de la recherche sur les médicaments. Nous sommes heureux de soutenir cette première Journée française de la santé et nous nous félicitons de cette coopération fructueuse entre l’ Institut Pasteur de Corée et le Club Santé Corée nouvellement créé. Les entreprises françaises continueront à travailler ensemble et à partager leurs connaissances avec des experts coréens sur les principaux problèmes de santé. Le récent partenariat entre les entreprises françaises et coréennes débouchera sur des solutions innovantes, le partage des bonnes pratiques et le développement de nouveaux produits « .

Roberto Bruzzone, Président de l’ IPK, a déclaré: « Nous sommes honorés d’accueillir un panel si distingué de scientifiques, cliniciens et responsables gouvernementaux français pour le symposium de la Journée française de la santé », ajoutant: « Depuis plus d’un siècle, la relation spéciale qui lie la France et la Corée a été extrêmement bénéfique pour les deux pays. À l’occasion des célébrations de l’Année France-Corée, ce symposium servira de de tribune pour aborder les problématiques majeures de santé mondiale dans le but d’apporter des solutions, de réduire les lacunes en matière de connaissances et de répondre aux besoins du patient.

Mathieu Elie, Vice Président Asie-Pacifique de Guerbet et secrétaire général du Club Santé Corée a déclaré: «En tant que centre d’innovation et pays parmi les plus avancés en matière d’innovation médicale, la Corée du Sud est un marché très important pour les entreprises françaises , en particulier dans les domaines de l’imagerie médicale, des biosimilaires et du matériel médical », ajoutant: « Pour susciter une forte capacité d’innovation, il est important que le gouvernement, les entreprises, les milieux universitaires, les groupes de réflexion et les hôpitaux soient étroitement liés. Le Club Santé Corée appuiera pleinement les entreprises françaises pour développer et trouver davantage de sources de coopération en Corée ».

L’Année France-Corée 2015-2016 célèbre les 130 ans de relations diplomatiques bilatérales entre la France et la Corée. Divers événements dans les domaines de la culture, de l’éducation, des technologies et de l’économie, ont été organisés en Corée de mars à décembre 2016, à Séoul et dans les principales villes de Corée. De septembre 2015 à août 2016, plus de 2,2 millions de Français ont pu découvrir ou redécouvrir la culture coréenne grâce aux  200 manifestations organisées en France. Des manifestations présentant la culture française ont également eu lieu en Corée depuis le mois de janvier de cette année.

A propos de l’ Institut Pasteur Korea                                                            

L’Institut Pasteur Corée (IPK) est un institut international de recherche axé sur les problèmes de santé mondiaux avec une combinaison d’approches innovantes pour comprendre les mécanismes de la maladie et développer de nouveaux traitements.

En promouvant des projets multidisciplinaires, IPK est à l’avant-garde de la découverte de médicaments et est un moteur de croissance économique qui contribue aux ressources intellectuelles et scientifiques de la Corée.

L’IPK est membre du réseau international des Institut Pasteur. En tant que hub institutionnel, l’IPK joue un rôle clé dans le réseau, servant de pont entre la Corée du Sud et bio pharmacie mondiale en élargissant les projets collaboratifs de recherche coréens en matière de R&D.

L’institut a été créé en avril 2004 en collaboration avec l’Institut Pasteur Paris et l’Institut Coréen de la Science et de la Technologie (KIST), avec le soutien du Ministère de la Science, des TIC et de la Planification future (MSIP). L’IPK a également grandement bénéficié du soutien du gouvernement de la province du Gyeonggi.

Pour plus d’information http://www.ip-korea.org/.

Traduction non officielle

Plus d'informations?

Souhaitez-vous plus d’informations sur la santé en Corée du Sud?